Léopold Senghor et Cheikh Anta Diop face au panafricanisme: deux intellectuels, même combat mais conflit des idéologies?” – Antoine TINE

pdf

Ces deux intellectuels sont assurément deux figures marquantes de la démocratie sénégalaise. Ils ont, tous les deux, animé la vie culturelle, politique sénégalaise, africaine et internationale par leur intellectualité et leurs différentes thèses sur le passé et l’avenir du Continent. L’un (Léopold Sédar SENGHOR, 1906-2001) s’est illustré en prônant la « Civilisation de l’Universel », à travers le triptyque idéologique : négritude, socialisme africain et francophonie. L’autre (Cheikh Anta DIOP, 1923-1987) consacra toute sa vie à la restauration de la conscience historique africaine, par le biais de l’égyptologie. Ils ont mené un même combat, la lutte anticolonialiste, mais avec des armes idéologiques différentes. La confrontation de leurs pensées peut être qualifiée de conflit des intellectualités et ne peut être réduite ni à une simple querelle politicienne, entre leaders de partis politiques opposés, PS (Parti Socialiste) versus RND (Rassemblement National Démocratique) ni à une rivalité « crypto-personnelle ». La comparaison peut utilement constituer une occasion de revisiter les idées d’identité culturelle, de nationalisme, de panafricanisme, d’humanisme et d’évaluer leur héritage commun dans les essais d’élaboration d’une pensée politique africaine, d’une pensée de l’altérité, d’une philosophie de « l’Afrique autre (ment)». 

 

 

Leave a Reply